NaNoWriMo ou le suicide social

Participant Nano 2012« NaNoWriMo », c’est un acronyme pour « National Novel Writing Month » (mois national d’écriture de roman). Tout national qu’il soit au départ, ce challenge d’écriture s’est propagé un peu partout dans le monde, & chaque année en novembre, des milliers de personnes commettent ce suicide social. Le but : écrire 50,000 mots, en un mois. Oui Monsieur.

Vous l’aurez deviné, soit parce que je vous l’ai déjà dit, soit à cause du badge présent dans ma sidebar, j’ai décidé d’y participer pour de vrai cette année. (Parce que l’année passée… j’ai plafonné le premier jour à 1500 mots… oui, riez bande d’ingrats.)

Si ça vous dit, il est encore temps de s’inscrire aujourd’hui, mais magnez-vous la souris!

Et si vous hésitez parce que vous n’aurez du coup rien préparé à l’avance, ne vous inquiétez pas, c’est pas forcément nécessaire. Avec autant de mots à pondre chaque jour, dites-vous à l’avance que vous écrirez une base très grossière (pour par dire un tas de mots puants, & je pourrais encore être plus vulgaire) de ce que vous pourrez seulement appeler plus tard ‘un roman’. L’idée, c’est de se lancer, d’arrêter de dire « j’ai toujouuurs voulu écrire un bouquin », & de complètement être libéré de ces barrières qui nous font relire mille fois la même phrase. Bref, ça doit être une expérience dé-com-ple-xante! En bonne procrastineuse, j’approuve des deux pouces.

Tout ça pour dire qu’il ne faudra pas vous étonner de lire plusieurs billets sur mon épopée du stylo durant les 4 semaines à venir.

Souhaitez-moi bonne chance, & mieux encore, participez & ajoutez-moi comme contact sur le site du NaNo, question de pleurer des larmes de sang ensemble quand on en pourra plus!

8 réflexions au sujet de « NaNoWriMo ou le suicide social »

  1. Intéressant. Mais j’avoue n’être que moyennement convaincu par le challenge. J’ai mon synopsis qui s’étoffe, qui s’étoffe mais je n’arrive encore à rien écrire ;-)

    1. Je comprends ta perplexité, mais j’ai personnellement besoin d’un bon coup de pied au c**. Juste pour faire redémarrer la machine, même si ça doit résulter en une ignominie d’histoire.
      Un bon synopsis, c’est déjà un boulot de fou, courage pour la continuation. Et.. tiens bibi au courant!

    2. J’ai l’impression que c’est plus facile de commencer d’une page plus ou moins blanche, ou du moins de n’avoir qu’une structure très sommaire. Arriver au bout du NaNo, ça demande de continuer envers et contre tout, si on commence à revenir en arrière pour corriger ceci, ou rendre cela cohérent, c’est terminé. Il vaut mieux laisser ça pour après. Je suppose que c’est une manière de faire qui ne va pas à tout le monde. Moi qui écrit de façon plutôt « instinctive », ça me va plutôt bien. ^^

  2. J’ai déjà un cahier complet de recherches, près de 2 ans de synopsis sur une idée qui murit depuis 10 ans. Faut vraiment que je pense à l’écrire ;-)

  3. A le coup de pied aux fesses ! C’est exactement pour cela que je me suis inscrite !
    Après, l’objectif de quantité est « adaptable ». Je sais que je vais aussi me préoccuper de la qualité, sinon, la relecture et la correction risquent de prendre plus de temps que l’écriture !

  4. Ah, tout ce que je rate en Novembre… Bon, le Japon vaut bien ça, mais entre les concerts et le NaNo que je voulais retenter cette année…
    Bref, bonne chance en tous cas, et surtout bon courage : il en faudra pour écrire tes 1667 mots par jour :)

Répondre à Kaeru Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *